08/10/2011 16:07 | Lien permanent | Commentaires (0)

La théorie du bac à sable

brigitte_rosset.jpgPetite chérie revient du parc en larmes. Un garçon a démoli, d’un gros coup de pied, le beau château de sable qu’elle avait mis «teeellement» de temps à construire.
Je tente de la consoler: «Tu en feras un autre, pleure pas, viens, gros câlin. Allez, c’est oublié.»
Mais petite chérie est inconsolable. «Mais pourquoi il a fait ça? C’est juste méchant!»
Je confirme: «Oui, c’est juste méchant! Mais, tu sais, petite chérie, quand tu seras grande, tu vas encore en croiser des destructeurs de châteaux de sable, c’est inévitable, crois-en mon expérience…»
Elle me regarde avec ses grands yeux; interrogative.
Alors, très sérieusement, je lui sors ma théorie: «Tu vois, dans la vie, c’est comme dans le bac à sable. Il y a ceux qui construisent, ceux qui aident à construire, ceux qui observent et qui font tout seuls dans leur coin, et ceux qui détruisent. Et tu sais pourquoi ils détruisent? Parce qu’ils sont jaloux. Ils savent qu’eux, ils ne pourront pas en construire un aussi beau. Il faut juste savoir qu’ils existent, et te rendre compte que, toi, tu sais les faire, les châteaux, c’est le plus important. Tu auras toujours la possibilité d’en refaire un autre, plus tard, si tu en as envie.»
Petite chérie est calmée, elle ne sanglote plus, je suis fière de moi. Un temps, elle me regarde droit dans les yeux et dit: «Ouais, ben, je vais retourner au parc casser tous les châteaux de sable.»
Moralité: éviter les théories à deux balles avec petite chérie.

Brigitte Rosset, comédienne

Les commentaires sont fermés.