22/10/2011 10:06 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : invite, matin

Mais plains-toi, maman!

ROSSET_1.jpgJ’aime pas les samedis ensoleillés d’octobre. C’est pas encore novembre et son cortège de pluie, de froid et de temps gris qui nous invitent doucement à flemmer en pyjama, en toute légitimité et sans aucune culpabilité.

Il fait beau, on sort! Je me retrouve au parc, avec les petites chéries, deux trottinettes, les seaux, les pelles, les poupées, le ballon, les doudous, les craies, les livres, le goûter. Faut tout porter, c’est lourd. Je peste. J’aime pas aller au parc, ça m’ennuie à mourir. Faut papoter avec les autres mamans, comparer, parler pédiatre, et courbes de croissance et maîtresses, et devoirs et activités parascolaires, «les vôtres, elles font de la musique? Et du sport?».

Je râle de devoir pousser la balançoire, de m’extasier devant le château de sable, de porter les petites chéries dans les toilettes puantes, d’oublier les mouchoirs (y a jamais de papier dans les toilettes puantes du parc), de remplir mon sac à main de pives, de cailloux, de feuilles mortes, de marrons pourris. Je ronchonne, je clabaude, je grogne, je rumine.

Alors que je geins sur mon infortune, un homme, en chaise roulante, amputé des deux jambes me fait assez vite revenir sur terre: «Excusez-moi madame, ça ne vous embêterait pas de surveiller un moment ma petite pendant que je vais jouer au basket avec le grand?»

– Moi: «Oh mais non, pas du tout!»

J’ai passé une heure échouée dans le bac à sable, avec la petite en question, à faire des pâtés. Bien fait pour moi!

Brigitte Rosset, comédienne

Les commentaires sont fermés.