05/05/2012 09:36 | Lien permanent | Commentaires (0)

Chacun son truc

brigitte_rosset.jpg– Trop fier, j’en ai eu 45 entre 8 h et 9 h 30.
– Ben moi 12.
– 12? Pas terrible, ma belle!
– Et ça fait combien?
– Plus de 2000 balles! Mon objectif ce mois c’est 30 000 fr. Tu vois, quand je prends ma pause là, ben je sais que j’la mérite.
– C’est syndical, la pause.
– Mais je la déguste, ma pause, moi.
– Ben moi, je la prends.
– 12, c’est vraiment nul. Y en avait des magnifiques à choper ce matin.
– Je sais.
– Les femmes, vous n’êtes pas douées. J’ai une autre collègue, je l’ai soupçonnée d’en faire sauter! Dans ce métier, c’est sans pitié. Y a faute, y a sanction. Ce matin, y avait une nana avec une poussette, trois gamins, qui déchargeait ses courses en double file. J’ai couru et paf, je lui en colle une grosse, juste au moment où elle essayait de se défiler. Elle a tout essayé. Le charme, la pitié… Après elle m’engueule. Je bronche pas, je colle. Je fais mon boulot.
– Des fois, je craque.
– Tu dois pas, ma belle. On est là pour faire respecter la loi.
– Mais quand les gens arrivent au moment où je colle, je peux pas. Ça t’arrive jamais?
– 20 ans de métier. Jamais!
– Si tu te trouves face à une connaissance?
– La semaine passée. J’ai même collé ma femme. Si t’avais vu sa tête!
– Mais t’es taré! Moi, tu me colles, je t’en colle une!
– T’est parquée rue de l’Est, ma belle? Ben c’est fait! Allez tu m’en colles une, je triple la mise.
– T’es vraiment tordu!
– Non, juste et droit, ma belle!
– Harcèlement sur une collègue c’est cher, mon beau?
– Pétasse!
– Ah insulte? Je triple la mise.

Brigitte Rosset, comédienne

Les commentaires sont fermés.