29/04/2014 07:15 | Lien permanent | Commentaires (0)

Papy et petite crevette

ROSSET_1.jpg
– Alors, René, un grand-papa heureux?
 
– Oh, mais c’est pas possible…
 
– Tellement tu es heureux?
 
– Non, tellement je réalise pas.
 
– Tu réalises pas quoi?
 
– Ben, que je suis grand-père.
 
– C’est formidable, non?
 
– Tu dis ça, Steph, parce que ça ne t’est pas encore arrivé! Déjà, père, c’est un coup de massue sur la tête, mais grand-père, c’est… c’est…
 
– Mais pleure pas, mon René, allons…
 
– Mais si tu voyais cette petite crevette, mon Steph. Jamais ma fille n’a été aussi petite. Je te jure, c’est pas possible! Mais comme c’est joli! Et ces petites mains, ces petits pieds.
 
– Tu l’as prise dans tes bras?
 
– Impossible, trop peur de la casser avec mes grosses paluches. Et ma fille, ma petite fille, pour moi, c’est toujours ma petite. C’est ma toute petite fille, qui est devenue toute grande, qui s’est mariée avec un tout grand, pas beau du tout, de plus en plus pas beau d’ailleurs, qui a fait des trucs avec MA fifille, et qui est devenue MAMAN. Et ma fille qui dit à sa crevette: «Regarde, ma princesse, c’est papy. Tu vois, c’est papy!» Moi, papy!!!
 
– Mais c’est beau tout ça, mon René! Pas fier, le René?
 
– Sais pas, je réalise pas bien…
 
– Et ta femme, toute fière?
 
– Ah non! Ma femme, elle l’a pas encore vue, la crevette!
 
– Et pourquoi?
 
– Elle s’est encore fâchée avec sa fille.
 
– Pourquoi?
 
– Le prénom de la crevette…
 
– Comment qu’elle s’appelle?
 
– Jeanine!
 
– Etonnant… Bon, ça peut revenir à la mode, on sait jamais…
 
– Ouais… Et Jeanine, c’est le prénom de la mère du grand pas beau…
 
- Ah…

Les commentaires sont fermés.