08/09/2014 08:04 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : invité, matin

Les maux de Françoise

invite.jpg

– Mais non!!!
– Mais siii! Pis le mari de l’autre, il se doutait de rien, tu penses. Alors, quand il a reçu la lettre de Françoise, il a viré l’autre. Dehors, avec toutes ses valises!
– Mais noon!
– Mais siii!! Alors l’autre, elle a débarqué chez Jean!
– Mais nooon!
– Mais siiii! Et pis le Jean, l’était pas là. Y avait Françoise…
– Mais nooon!
– Ben si! Et t’imagines la tête de la Françoise, quand elle a vu l’autre devant sa porte, avec toutes ses valises?
– Mais noooon!
– T’imagines pas??
– Ha siiiiii!!
– Bon. Et l’autre, elle s’est pas démontée, elle lui a dit que c’était de sa faute à la Françoise, si elle se retrouvait dehors, et que donc, elle venait habiter chez eux.
– Mais noooon!
– Je te dis que si! Alors la Françoise, elle a dit: «Très bien si c’est comme ça!» Elle a fait ses valises, et elle est partie sonner à la porte du mari de l’autre!
– Mais nooooon!
– Ben si!!! Et le mari de l’autre, qu’était tout malheureux d’avoir fichu sa femme à la porte, et pis d’être cocu en plus, et ben il a dit à la Françoise: «Pourquoi pas, entrez!»
– Nooooooon!
– Je te le dis!! Et le pire c’est que Jean, quand il est rentré chez lui, il était tellement saoul, qu’il a même pas remarqué que c’était l’autre et pas Françoise dans son lit.
– Noooooooon!
– Et tout ça à cause d’une lettre! T’imagines la panique dans le village, si Françoise elle avait écrit tout un livre?
– Ha ben ça!»

 Brigitte Rosset, comédienne

Les commentaires sont fermés.