15/04/2014

C’est ennuyeux de s’ennuyer

ROSSET_1.jpg– Maman, je m’ennuie, je sais pas quoi faire!

– C’est très bien. C’est important de s’ennuyer.

– Mamaaannn, c’est pas drôle!! Je m’ennuie…

– Alors, réfléchis, tu as sûrement quelque chose à faire.

– Mais non, je sais pas quoi faire, je te dis!

– Va jouer dehors. Tu devrais profiter, il fait beau.

– Y a rien à faire dehors…

– Tu regardes les fleurs dans le jardin.

– C’est les mêmes qu’hier, tu sais!

– Ah non, c’est pas les mêmes. C’est comme toi, tu n’es pas la même qu’hier. Je t’explique: tu sais…

– Bon, pfff… Mais, mamaaan, je m’ennuie!

– Tu veux pas aller faire un tour à vélo?

– J’ai déjà fait.

– Tu peux en faire un deuxième.

– J’aime pas faire deux fois les mêmes choses…

– T’as pas un livre à lire?

– Non, je les ai déjà tous lus, et j’aime pas relire deux fois la même histoire…

– Tu veux pas faire un puzzle?

– J’aime pas tellement faire des puzzles, et pis le seul que j’aime, il manque des pièces.

– Bon, laisse-moi travailler et trouve une idée toute seule.

– Pffff… Elle rentre quand, Clémence?

– Dans une heure.

– Pffff, et pourquoi elle est pas là?

– Ecoute, Agathe, quand ta sœur est là, vous vous disputez, et quand elle est pas là, tu te plains. Profited’être tranquille. Tu ne veux pas dessiner?

– Bof, et je dessinerais quoi, alors?

– Tu te dessines, toi qui t’ennuies dans ta chambre.

– Mais mamaaan, c’est nul!

– Alors, toi qui râles, parce que tu sais pas quoi faire!

– Mais mamaaan!

– T’as pas des devoirs à faire?

– Bonne idée, maman, merci! Je vais dessiner!

– Agathe!!!

01/04/2014

C’est de l’humour, ça?

ROSSET_1.jpg«Eh ben, mon Paul, ta soirée, hier?
– Mais je te jure, je comprends rien. Elle se plaint tout le temps que je ne m’occupe pas d’elle, qu’on pourrait faire des trucs ensemble. Hier soir, je décide de rentrer tôt, je fais l’effort… T’as vu, je vous ai quittés vers 18 h, non?
– Si…
– J’arrive à la maison. Elle commence par râler parce que j’ai pris l’apéro sans elle. Je dis rien. Je propose d’aller manger chez Ernesto. C’est bon, non, chez Ernesto?
– Oui…
– Ben Madame me dit qu’elle déteste, qu’elle aimerait un endroit romantique, et pas une cafétéria italienne. Je propose qu’elle choisisse, elle. Elle me répond que je ne suis même pas capable d’organiser un resto. Je lui propose le Clos. Et là, elle me regarde et me passe un savon, mais t’as pas idée, Luc, parce que j’ai rien dit sur sa robe. Mais moi, j’ai rien dit parce que j’avais peur de dire une connerie. J’ai bien vu sa robe. Très jolie, sa robe. Bon, après c’étaient ses cheveux et je ne sais quoi encore. Résultat, elle criait tellement au moment où je voulais réserver au Clos que j’ai raccroché. Et je suis retourné au bistrot. Je suis perdu, Luc, je sais plus quoi faire…
– Elle va te quitter, Paul. Elle est dingue de moi depuis toujours! Aïe! Mais t’es dingue, Paul, ça fait mal!! C’est une blague, on est le 1er avril!!
– C’est pas une raison pour faire des blagues débiles! Tu vois, ma femme m’a raconté la même chose ce matin. Finalement, vous devriez vraiment vous mettre ensemble, vous avez le même humour.»
 
Brigitte Rosset, comédienne

 

25/03/2014

L’intelligence est dans le pré

ROSSET_1.jpg- C’est très, très beau, toutes ces fleurs sur les arbres, hein maman?

- C’est vrai, c’est très beau.

- Mais dis maman, mon intelligence, elle est dans mon cerveau?

- Euh… Oui ma chérie.

- Et à l’école, on fait naître des trucs dans mon cerveau?

- Ben, disons que tu as, grâce à ton cerveau, la possibilité d’apprendre et de retenir ce qu’on t’apprend, à l’école, ou ailleurs.

- Mais si j’avais pas de cerveau, alors je pourrais pas apprendre?

- En gros oui. Mais tu peux aussi en avoir un, et ne pas retenir grand-chose.

- Pff... Et maman, les arbres, les fleurs et les plantes, elles ont pas de cerveau, hein?

- Non ma chérie.

- Ben tu vois, à l’école, la maîtresse, elle nous a dit que depuis le 21 mars c’est le printemps. Donc moi, maintenant, je le sais. C’est enregistré dans mon cerveau. Et je sais que après c’est l’été, qu’il fait chaud, que après c’est l’automne, que les feuilles vont tomber, pis y aura l’hiver, pis la neige, pis tout ça, tu vois?

- Oui, et?

- Ben les arbres, l’herbe, les fleurs, ça a pas de cerveau, non?

- Non…

- Alors comment ils savent que c’est le printemps, et que c’est le moment de faire des fleurs, pis après des fruits, pis après de perdre les feuilles, et tout?

- Ben…

- Donc en fait, tu peux me dire ce que tu veux, c’est quand même vachement intelligent les fleurs, la nature, tout ça. Bien plus que nous les humains. T’imagines, ils savent des trucs sans avoir de cerveau, et moi je suis obligée d’aller à l’école et de l’enregistrer pour le savoir!

Brigitte Rosset, comédienne