26/05/2012

Fallait pas les inviter

brigitte_rosset.jpg– Alors là, tu vas à gauche chéri… Non, plutôt à droite.
– Trop tard. Il faut anticiper!! Pfff. J’ai faim, moi!
– Là, tu fais demi-tour.
– Mais tu sais, ou tu sais pas où c’est?
– Je sais.
– Alors, et là? Je vais à gauche? La dernière fois, c’était tellement mauvais ses trucs libanais!
– Oui, là, à gauche. Et la deuxième après le stop, à droite.
– T’es sûre que c’est là? Je les ai vomis toute la nuit, ses trucs libanais, moi.
– Oui, je crois.
– Tu crois ou t’es sûre? Ça fait une demi-heure qu’on tourne là. Mais j’ai une de ces faims!!
– Ne t’énerve pas! J’ai noté ce qu’elle m’a dit.
– C’est elle qui t’a expliqué comment trouver? Ben on est pas près d’arriver.
– Pourquoi?
– Parce qu’elle est comme toi, elle a aucun sens de l’orientation.
– Elle sait quand même où elle habite, non?
– On peut savoir et ne pas savoir l’expliquer.
– Bon, là, tu vas à gauche, après le petit mur, je reconnais.
– Tu reconnais, parce que ça fait trois fois qu’on passe devant. Mais je te jure, pfff.
– Voilà, c’est là. Tu vois, j’ai trouvé!
– Mais oui ma chérie, t’es un vrai GPS. Bravo, pfff! Quarante-cinq minutes pour faire douze kilomètres, formidable!! Mais toi alors!!
Pfff…
– Bonjour, bonjour, désolée du retard, on a eu un peu de peine à trouver.
– Mes explications n’étaient pas claires?
– Si, très. C’est Hélène qui sait pas lire.
– Ha, ha, ha.
– Allez, entrez! Je vous ai fait des spécialités libanaises. Vous n’avez jamais goûté mes spécialités libanaises?
– Non, jamais, on se réjouit! Hein, chéri??

Brigitte Rosset, comédienne

19/05/2012

Je n’ai pas encore l’alzheimer

ROSSET_1.jpg- Mais saluuut! Comment tu vaaas?
- Mais… Très bien et toi?
- Très bien! Depuis le temps hein?
- Hé oui…
- T’habites par là?
- Oui, juste à côté.
- Formidable. Tu n’as pas changé!
- Ho, mais… Toi non plus.
- Merci. Ça me fait tellement plaisir
de te voir.
- Mais, moi aussi…
- Formidable. Et tu vois toujours
Thomas?
- Thomas? Heu… non, non.
Et toi?
- Parfois je le croise dans mon quartier.
- Ha… Et il va bien?
- Mais très bien. Et les autres,
tu les vois toujours?
- Les autres? Ha oui… Heu, pas tous, mais certains.
- Formidable! Te croiser après tout ce temps… Dingue!
- Hé, hé…
- Et les enfants? T’as des enfants, non? Je l’ai appris par Isabelle.
- Isabelle? Ha oui… Oui, trois enfants. Et toi?
- Ben non, moi… Enfin tu sais!
- Mais oui… Bien sûr…
- Et le boulot ça va?
- Ça va... Et toi?
- Ho ben… Toujours difficile,
enfin tu t’imagines bien!
- Oui, oui, bien sûr…
- T’as le temps de boire un café?
- Ha non, désolée, j’ai un rendez-vous dans cinq minutes.
- Zut alors. Une autre fois.
- Mais… tout à fait!
- Ça me fait tellement plaisir de te croiser. Tu me laisses ton numéro et je t’appelle.
- Oui, oui… Alors heu… 078 heu non 076… Ha zut… Je le connais pas par cœur…
- Tiens, c’est ma carte. Et comme ça, tu as mes coordonnées.
- Merci. Alors je te tél pour ce café.
- Je compte sur toi, Mélanie!
- Mélanie?
- Tu t’appelles pas Mélanie?
- Heu, non, moi c’est Brigitte.
- T’es pas Mélanie Mortier?
- Ha non!
- Ha bon… Zut! Vous pouvez
me rendre ma carte, alors?
-…

Brigitte Rosset, comédienne

12/05/2012

Mère indigne

invit12.jpg– Maman, c’est pour toi!
– Oh mais comme c’est joli, qu’est-ce que c’est?
– Tu le tiens à l’envers, maman.
– Ha oui, comme c’est joli! Mais qu’est-ce que c’est?
– Ben c’est un vase! – Ha ouiii, un vase!
– Mais tu dois pas mettre de l’eau dedans, sinon il fond. C’est du papier.
– Bien, alors je vais pas mettre de l’eau alors. Merci beaucoup ma chérie.
– Tu vas le mettre où?
– Ici, sur la table, qu’est-ce que tu en penses?
– Mais tu vas le laisser là, hein?
– Bien sûr, mais pourquoi tu dis ça?
– Parce que tous les autres cadeaux que je t’ai donnés aux autres Fêtes des mères, je les vois plus jamais.
–… Bon, je le mets là alors.
– Maman, ils sont où les autres cadeaux des autres Fêtes des mères?
– Ha… Eh bien, ils sont… ils sont…
– Tu les as pas gardés?
– Tu sais, au bout d’un moment, eh bien, je les ai rangés.
– Dans la poubelle?
–… Quand on a déménagé, j’ai pas tout gardé… On peut pas tout garder… Si tu regardes dans la grande boîte, y en a certains.
– J’ai regardé, y en a plein de Jules, y en a de Clémence et seulement deux de moi.
– Oui, mais toi, tu en as fait moins, puisque tu es plus petite.
– Tu sais, grand-maman, elle a gardé dans sa boîte à couture un cadeau que tu lui as fait quand tu avais 6 ans. T’imagines comme elle est vieille, ben elle a gardé ton cadeau très, très longtemps. Elle doit t’aimer fort!
– Ma chérie, regarde-moi. Je t’aime très, très, très fort. Et tu sais quel est mon plus beau cadeau? C’est vous trois!
– Oui, mais pourquoi tu as jeté mes cadeaux?
–…

Brigitte Rosset, comédienne