02/03/2015

C’est dans les vieux oignons que poussent les meilleures plantes.

-Comme c’est joli Lucien ! Si tu voyais, dans mon jardin, les petits crocus qui sortent !! Je les regarde, et je suis toute émue.
-Ho la la…Comme je te comprends Edmée…
-C’est tellement joli. Hein Lucien ? Les primevères, elles sont là déjà depuis deux semaines…Jamais exactement au même endroit, mais fidèles au rendez-vous…
-Ho oui, fidèles depuis si longtemps…
-Et je vois mes tulipes qui commencent à lever…
-Alors ça ! Hooo ! Quand ça commence à lever…
-Mais tu sais Lucien, c’est des vieux oignons, je me demande si je devrais pas mettre un peu d’engrais quand même…
-Si tu penses que ça fleurira pas sans, alors oui, faut en mettre…Mais parfois…
-Et les jours se rallongent. On entend le chant des oiseaux. J’en ai pourtant vu des printemps, mais chaque année, quand il approche, ça me fait de l’effet…Et moi, je me sens … Plus jeune…J’ai envie de faire des choses. Tu vois, l’hiver, je sors pas tellement, à part pour aller au café. Ben, dès que je vois le printemps arriver, j’ai envie de faire des ballades. La nature qui se réveille, c’est tellement joli ! Ca me fait vraiment quelque chose…Pourquoi tu me regardes avec ce grand sourire idiot Lucien ?
-Ben je t’écoute !
-Tu trouves que je radote, hein ?
-Ho pas du tout mon Edmée ! Tu sais, mes vieux oignons, comme ceux de ton jardin, ils se réveillent au printemps. Et même sans engrais, ça me donne envie de faire des choses. Tu veux que je te montre ma jonquille ?
-Lucien, t’es un coquin !

23/02/2015

Humour belge

– Vous êtes arrivés quand, vous?
– Nous sommes déjà là depuis deux semaines…
– Ha… Et vous avez eu beau temps…
– Ho oui! Presque tous les jours, pendant deux semaines. C’était formidable! Le temps s’est gâté samedi…
– Je sais, nous sommes arrivés vendredi soir. Nous n’avons même pas vu le coucher du soleil sur la montagne, nous étions dans les bouchons! Quatre heures pour arriver! Généralement, on ne met qu’une heure trente!
– C’est pas de chance! Et doublement, parce que vraiment, les deux semaines passées, le temps, c’était idéal!
– Oui mais la semaine passée, nous n’étions pas en vacances, nous!! Vous êtes Belges?
– Ça s’entend, hein? Et on aime beaucoup votre pays. Et avec votre accent à vous, vous venez de quelle région?
– De Lausanne, vous connaissez? C’est très joli, Lausanne!
– Oui, c’est au bord du lac de Genève, non?
– Au bord du lac Léman!!
– Alors j’apprends quelque chose. Il y a deux semaines, on a rencontré des gens de Genève. Ils parlaient du lac de Genève. C’est un autre lac alors?
– Non, les Genevois disent le «lac de Genève», mais le lac s’appelle officiellement le lac Léman!
– Ils étaient très sympathiques ces gens de Genève du lac Léman.
– Vous avez croisé des Genevois sympathiques? Vous avez vraiment de la chance!
– Les gens de Genève ne viennent pas ici?
– Si, mais ils sont pas sympathiques!
– En tout cas, ils sont plus chanceux que vous pour le temps! Mais vous savez comment on dit en Belgique? Vacances pourries par le temps, vacances pourries! 

16/02/2015

La Sainte-Belle-Fille

–Et toi Denise, t’as fait quelque chose pour la Saint-Valentin?

– Figure-toi que je me suis habillée toute jolie, et pis j’ai dit à Pierrot: «Tu aimes aller au café, hein?» «Ho oui!» qu’il a dit. Alors j’ai dit: «Tu passes plus de temps au café ou avec moi?» «Ben au café!» qu’il a dit. Alors j’y ai dit «t’es d’accord mon Pierrot, on dirait que t’aimes plus aller au café, que rester avec moi?» «Ben oui, t’as raison, on dirait.» Qu’il a répondu. Alors j’ai crié: «Ben alors zou! File au café, c’est la fête des amoureux!»

– Qu’est-ce qu’il a fait?

– Il m’a plantée à la maison et il a filé au café, en me disant que j’étais formidable!! Et je suis restée toute la soirée seule devant la télévision, à regarder des films romantiques, avec des histoires de gens qui s’aiment.

– Pauvre Denise! Ben moi, j’ai fait un joli souper, et un gâteau au chocolat. J’ai ouvert une bonne bouteille de vin rouge. On a même bu du champagne au dessert.

– Il devait être content ton René!

– René? Nooon, lui, il était au café, avec ton Pierrot! C’était pour mon fils, Louis.

– Et ta belle-fille, tu l’as aussi invitée?

– Jamais de la vie! Elle l’a attendu toute la soirée chez eux… Qu’est-ce qu’il s’est fait engueuler! Et quand Louis lui a dit qu’il avait dîné chez moi, ben elle lui a dit: «Ben tu peux y retourner chez ta mère!»

– Et?

– Il est arrivé dimanche matin avec sa valise! Comme je suis heureuse! Pour une fois que cette sorcière lui dit quelque chose de bien!