03/12/2011

Je vais arrêter, un jour

ROSSET_1.jpg– Les filles, aujourd’hui j’arrête de fumer.
– Bravo. Moi j’ai vraiment pas le courage. C’est pas le bon moment pour moi.
– Ben moi j’ai arrêté y’a trois mois. Je me sens tellement mieux.
– Génial! Et ça te manque pas?
– Si, à mort, j’y pense tout le temps. Mais je me sens tellement mieux.
– T’as pas grossi?
– Si, j’ai pris six kilos, mais c’est pas grave, je me sens tellement mieux.
– Moi, la dernière fois, j’en ai pris huit. Jamais perdu.
– Ha?
– Moi vingt-huit, mais j’étais enceinte, ça se voyait moins.
– Ça vous dérange si j’en fume une, là?
– Non, pas de soucis.
– Moi ça me dérange. Désolée mais oui, ça me dérange, vraiment.
– Ben je fume pas alors.
– Non, tu fumes pas alors… Excuse-moi, je suis un peu sur les nerfs.
– Pas de soucis, je comprends.
– T’as essayé les patchs?
– Oui, mais ça me faisait des plaques rouges sur le bras. J’ai arrêté.
– Et le moral, ça va?
– Je déprime un peu. J’ai surtout des gros coups de blues. Et je sors plus le soir. J’ai trop peur de craquer. Mais c’est rien. Je me sens tellement mieux.
– Donc demain soir, tu viens pas alors?
– Non je viens pas. Je sors plus je te dis.
– Et ton copain, il a arrêté aussi?
– Non, il a pas voulu. Je supportais plus d’embrasser un cendrier. On s’est engueulé. Et là, ben on fait une pause… C’est comme ça.
– Ha ok, je savais pas. Désolée, mais ça va?
– Oui, je vous l’ai dit, je me sens tellement mieux. (…) Et ça coûte très cher les clopes. Alors avec tout ce que j’ai économisé, je peux m’offrir un joli cadeau.
– Heu… Un psy?

Brigitte Rosset, comédienne